Style

Rencontre avec le chef Cédric Deslandes

Restaurant Les Coudes sur la Table à Montréal

Breton originaire de St-Malo (France), Cédric Deslandes est un homme posé et déterminé. Il a toujours voulu être chef ; petit, il passait son temps en cuisine avec sa mère, les mains dans la farine.



Partir

Après des études en lycée hôtelier en Bretagne, Cédric Deslandes travaille comme saisonnier. Puis il part pendant deux ans et ½ en Angleterre où il acquiert de l'expérience dans un Relais & Châteaux et par la suite dans un restaurant français de Londres. Son objectif ? Acquérir de l’expérience en cuisine mais surtout, apprendre l’anglais pour partir à l’étranger, une envie qui ne l’a jamais quitté.

De retour en France, il se fait une place dans la brigade du réputé chef André Daguin dans le Gers avant de partir pour Paris quelques années plus tard.

Un jour enfin, il réalise son rêve et s’envole pour le Québec avec comme objectif d’y rester 2 ou 3 ans. C’était il y a 17 ans !


Le Québec

Très vite, il intègre les cuisines du Lutétia (restaurant de l’hôtel de la Montagne) où il rencontre le chef Éric Gonzalez qui lui proposera un poste de sous-chef au Cube (hôtel Saint-Paul). Cédric Deslandes devient ensuite sous-chef de cuisine au restaurant gastronomique Nuance (Casino de Montréal), sous-chef exécutif au restaurant XO (hôtel Saint-James), chef de cuisine au Simplechic à Verdun, puis il retrouve Éric Gonzalez à l’AubergeSt-Gabriel.


Les Coudes sur la Table

En 2013, il ouvre avec deux associés et amis, son propre restaurant : Les Coudes sur la Table. « Ouvrir son restaurant pour un chef, c’est un peu la consécration, la raison pour laquelle on a travaillé pendant toutes ces années. Cela ne suffit pas d’être un bon chef, il faut aussi savoir gérer son staff, calculer ses coûts… Ça prend du temps, il faut de la patience et de l’audace ». 

La façade du restaurant est discrète et le quartier peu propice aux promenades. Pourtant, l’équipe des Coudes sur la Table réussit à attirer et fidéliser sa clientèle. Le midi, le lieu est pris d’assaut par les gens d’affaires du quartier alors que le soir, Montréalais et touristes viennent y déguster un menu plus gastronomique.

La carte est variée et bien pensée. Aux Coudes sur laTable, tout est fait maison et c’est le chef Cédric Deslandes lui-même qui élabore l’ensemble des desserts proposés.


L’avenir

« L’ouverture d’un restaurant n’est qu’une étape. Le plus dur, c’est de rester, de s’inscrire dans le temps. Tant de restaurants ferment après quelques mois ! On entre dans notre troisième année, c’est bien ».

Puis avec le sourire, le chef Deslandes nous dit : « Une fois qu’on est bien établi, on peut penser à de nouveaux projets ». On espère donc que l’aventure ne fait que commencer pour l’équipe des Coudes sur la Table



© restaurant Les Coudes sur la Table