Eat

Mordre à l'hameçon ? Forcément !

Aux Îles de la Madeleine, vous êtes loin de tout mais au plus près de tentations gourmandes qui font rimer caractère et fraîcheur. Au beau milieu du golfe du Saint-Laurent, l’archipel en forme d’hameçon ne subjugue pas seulement ses visiteurs par ses paysages, ses plages et la personnalité des Madelinots. Chatouillé par les embruns, son terroir recèle d’authentiques trésors. Trois, deux, un… mordez !

Entre les Îles et leurs visiteurs, c’est une histoire jalonnée de coups de coeur et de surprises pour les sens. Parmi les meilleurs souvenirs à récolter dans l’archipel, les produits du terroir ont ceci de précieux qu’ils prolongent la magie d’un séjour toujours trop court. Une image : la montagne de fromages entreposés sur le comptoir d’accueil du bateau CTMA à l’heure du retour des croisiéristes vers le continent. Soigneusement mis au frais par l’équipage pour la durée de la traversée, les produits de la fromagerie du Pied-de-Vent sont ramenés à Montréal comme autant de trophées par les heureux croisiéristes. Ces derniers, en visitant l’Économusée de la fromagerie, auront au préalable appris comment le lait des vaches de la ferme voisine, que l’on voit paître entre ciel et mer, est transformé dans les règles de l’art en une
variété de douceurs du terroir par ces artisans passionnés, lancés dans l’aventure fromagère en 1998. Avant d‘être définitivement conquis par la dégustation dudit Pied-de-Vent, un fromage au lait cru à pâte molle et à croûte légèrement lavée à la saumure. Affiné 60 jours, son caractère bien à lui n’a rien à envier à celui d’un bon saint-nectaire.


Panier gourmand et leçon de fraîcheur
Qui dit îles dit mer. Qui dit mer dit saveurs du grand large. Le plateau de fruits de mer d’ici ? Un royaume de finesse et de fraîcheur où trône un monarque adulé par ses sujets : l’unique, l’irrésistible, le fabuleux homard des Îles de la Madeleine. Le savoir-faire traditionnel des pêcheurs madelinots allié à la qualité de l’environnement dans lequel est récolté le précieux crustacé concourent à la réputation de ce dernier. Pour le savourer entre autres merveilles du golfe du Saint-Laurent (crabes, moules, pétoncles, crevettes, poissons bien sûr ou encore loup marin – oui, le phoque !) et découvrir les spécialités insulaires à l’image du fameux pot-en-pot, une tourtière qui fait entrer tout l’océan sous sa croûte, mais aussi pour apprivoiser les autres facettes gourmandes des Îles (viandes, produits maraîchers, pâtisseries, alcools, miel…), on peut s’en remettre au logo « Le Bon Goût frais des Îles de la Madeleine ». Ce label certifie les producteurs, les points de vente et les restaurants mettant en vedette les meilleurs produits locaux.

Savoir-faire et inventivité
Un tour des Îles par les papilles ne saurait non plus esquiver les savoureuses « boucaneries » du Fumoir d’Antan, autre incontournable du panier insulaire. Les frères Arsenault vous font goûter leur hareng fumé dans la plus pure tradition tout en vous racontant leur métier, dont l’histoire se confond avec celle de leurs aïeux depuis quatre générations.
Une belle tranche d’authenticité et de culture, cette adresse historique faisant partie, tout comme la fromagerie Pied-de-Vent, du réseau des Économusées®. Tirer le meilleur des ressources locales pour vous régaler, c’est aussi la raison d’être du Barbocheux, mais avec les petits fruits des Îles comme matière première. Fraises, framboises, bleuets, canneberges, airelles et pissenlits sont mis à contribution pour donner des « bagosses » et des digestifs au caractère bien trempé. Autre preuve que la rencontre entre le génie humain et la nature des Îles de la Madeleine produit de savoureux petits miracles, la Microbrasserie À l’abri de la tempête vaut le détour de la visite et le temps de la  dégustation. Tenue par deux Québécoises du continent tombées en amour pour les Îles, cette enseigne jeune d’une douzaine d’années a déjà reçu de nombreux prix pour ses bières artisanales élaborées à partir de matières premières locales. Fleurs, algues et herbes fraîches apportent leurs notes à une demi-dizaine de bières au caractère unique. Belle Saison, Terre Ferme, Corne de Brume, Corps Mort ou Écume : des « bouteilles à l’amer » comme autant de morceaux de l’archipel à ramener de votre escale pour les faire découvrir à votre tour. Car une fois qu’on a mordu à l’hameçon des Îles, on n’a généralement qu’une seule envie : partager ses découvertes. Et y retourner !