Manger

Le temps des sucres

On n’a pas vraiment visité le Québec sans vivre l’expérience d’une cabane à sucre.

Les Québécois manquent rarement ce rendez-vous annuel. Au sortir du long hiver, lorsque les jours rallongent et que le soleil se fait plus chaud, la sève monte doucement dans les érables. On entaille alors l’écorce des arbres pour recueillir une eau sucrée qui se transforme, après ébullition, en un sirop délicatement parfumé. Le temps des sucres s’étale principalement en mars et avril. 

C’est aussi le temps des cabanes où l’on se rassemble sur de grandes tables communes pour un copieux repas bien revigorant. Au menu, soupe aux pois, cretons (sorte de rillettes), omelette, jambon, saucisses, fèves au lard, oreilles de crisse (tranches de lard salé dorées), le tout servi avec du pain maison, sans oublier les desserts, tarte au sucre, pouding chômeur et les célèbres crêpes (pancakes) recouvertes de sirop d’érable. 


Les érablières sont nombreuses dans les Laurentides, de même que les cabanes à sucre. Certaines sont ouvertes à l’année d’autres seulement au printemps. On y découvre, depuis quelques années, l’art gastronomique avec des chefs ingénieux, reconnus internationalement.


Le saviez-vous ? 
• Il faut environ 40 litres d’eau d’érable pour produire un litre de sirop pur.
• Un érable à sucre peut vivre jusqu’à 300 ans, voire davantage.
• Le sirop d’érable comporte des polyphénols et d’importantes quantités de terpènes et d’acide abscissique, ce qui lui confère des propriétés thérapeutiques.


2 coups de coeur sucrés 


LA P’TITE CABANE D’LA CÔTE
Une cabane authentique à Mirabel


Ici la tradition est respectée à la lettre. Les recettes de grand-mère sont préparées sous vos yeux dans une cuisine ouverte. Mylène Deschamps et Simon Bernard vous accueillent comme à la maison. Aucun produit commercial sur la table, tout est fabriqué localement. Avant le repas, on peut se promener dans les sentiers de l’érablière à pied ou en traîneau tiré par des chevaux et même assister à la fabrication du sirop et du beurre d’érable. La cabane devient sur demande la table champêtre Les Rondins, étape du réseau Terroir et Saveurs du Québec.


LA CABANE À SUCRE LALANDE
L’art de recevoir depuis plus d’un siècle


Une institution du sud des Laurentides, à Saint-Eustache, où de mémoire, la maison de la famille Renaud-Lalande était toujours pleine de monde et la table bien garnie. La cabane ouverte en 1913 n’a cessé de grandir au fil des décennies. Alors qu’elle fêtait ses 100 ans, la cabane fut ravagée par un incendie. Ses nouveaux propriétaires Claude Charbonneau et Marie-Claude Perreault l’ont reconstruite sur le même modèle pour rouvrir au printemps 2015. Les amateurs des produits de l’érable y satisferont pleinement leurs envies sucrées.



Crédit photo : cabane à sucre Chez Dany