Histoire de fèves

L’Épiphanie se fête traditionnellement le premier dimanche qui suit le 1er janvier, par la dégustation d'un gâteau des rois. Mais force est de constater que les fameuses galettes occupent l’étal des boulangers pendant tout le mois de janvier. Mais pourquoi y introduire une fève? et quelle fève?

La fève et le hasard

Ce gâteau de circonstance incite à la convivialité, il se partage en famille, entre amis ou collègues et crée l’occasion d’élire la reine ou le roi d’un jour. Ce moment symbolique remonterait, suivant l’historienne Nadine Cretin, à l’époque des Saturnales romaines, où un roi était nommé au lancé de dés ou d’osselets, au cours de grands banquets.


Quel type de fève?

De nos jours la tradition perdure. Le hasard permet de désigner comme reine ou roi  celle ou celui ou qui tombe sur la fève enfouie dans le gâteau.

Toujours d’après Nadine Cretin, c’est en 1311 que la fève (alors légume) cachée dans une galette feuilletée est identifiée pour la première fois. Remplacée par une pièce de monnaie, puis un article en porcelaine de Saxe à partir de 1875 elle devient plastique dans les années 1960. Elle est désormais  créée à grande échelle. Mais une entreprise de fabrication fait de la résistance

Christel Nex, dans son petit atelier des Vosges nous explique qu’elle conçoit les fèves entièrement à la main. Elle fabrique ses moules, ses biscuits en terre, la décoration, et réalise l’émaillage. Tout est réalisé à l'atelier, toutes les fèves sont  en faïence-céramique. Mais les volumes restent artisanaux alors que la grande majorité des fèves utilisées par les pâtissiers sont d’exportation.

 

La fièvre de la fève

 La fève est devenue un véritable objet de collection pour le fabophile, de son petit nom latin « fabo » qui la désigne. Les boulangers exploitent cette fièvre en intégrant des pièces originales et vendeuses. https://www.lci.fr/societe/epiphanie-2017-bling-bling-chauvines-erotiques-les-feves-les-plus-insolites-que-vous-pouvez-trouver-dans-votre-galette-des-rois-2020280.html

Insolite: La Ferme du Pont aux Loups, à Saint-Aubin, http://ww,;.fermedupontdesloups.fr/ a créé le 1er fromage des rois, avec une fève en forme de vache cachée dans la pâte.


 ©pixabay


Recherche fève désespérément

La vraie, la plante est un grand haricot brun clair à violet, pouvant atteindre 35 cm, pourvu d’une peau épaisse, cultivé pour ses graines, nous dit le dictionnaire. Originaire d'Afrique et d'Asie, on la repère d’abord en Egypte, où elle constitue un aliment de base. Dans l’antiquité, où elle symbolise fécondité et bonheur, elle devient un cadeau rituel pour les mariages. La fève promet à celui qui la trouve  chance, richesse, pouvoir et vertu.

Elle est aussi fort nourrissante et bien pourvue en vitamine B, et vitamine C lorsqu’elle est consommée fraîche. On la choisit verte et sans tâche, elle est alors ferme et croquante. Consommée à maturité, elle nécessite 1 nuit de trempage et 3h de cuisson en moyenne.  On trouve 4 grandes variétés  la muchiamel, d’origine espagnole et la précoce d’Aquitaine qui se consomment plutôt crues, celle de Séville et l’aquadulce (originaires des Pays-Bas et du Sud-Ouest), de plus grande taille, se consomment plutôt blanchies.  On peut la manger en accompagnement d’un gigot, en pâte à tartiner, galettes ou en salades… Rendez-vous sur les étals à partir d’avril, suivant les variétés. 

photo couverture©pixabay