MangerBoireStyle

Aniss Meski, chef à la barre du Hambar

Depuis 2013, Aniss régale les clients de charcuteries maison et de plats créatifs et savoureux.

Originaire du Maroc, Aniss Meski a suivi une formation en cuisine à l’école hôtelière de Tarbes dans le Sud-Ouest de la France. Il restera plusieurs années dans cette région de l’hexagone et travaillera entre autres au Château de Barbet du chef Pascal Barbet. 

En 2009, Aniss Meski vient passer des vacances au Québec où il a de la famille. C’est le coup de foudre; il rentre en France pour démissionner et vient poser ses valises à Montréal. Il intègre l’équipe du Pois Penché où il restera trois ans, avant de rejoindre le Hambar en 2013.


Le "Hambar à vins"

Lorsque Philippe Poitras, propriétaire du Hambar et sommelier de formation (un ancien du Pied de Cochon) ouvre en 2012 ce bar à charcuteries dans le Vieux-Montréal, il souhaite offrir aux amateurs de bonne chère et de bons vins un lieu convivial où il est possible de déguster des petites pépites comme des grands crus tout en partageant des plats de qualité. Pari réussi : la carte des vins d’importation privée comporte une sélection de 25 crus au verre et de nombreuses bouteilles issues des quatre coins du monde.


La cuisine du Hambar

Au fil du temps, le chef Aniss Meski a apporté finesse et diversité au menu, tout en continuant d’accorder un soin particulier aux charcuteries proposées : « On se fournit à la ferme Le Porc de Beaurivage, c’est une propriété familiale qui élève ses porcs dans de très bonnes conditions et de façon naturelle. Toute la transformation est faite au restaurant, ce sont de vraies charcuteries maison ! »


Désormais seul chef à la tête de la cuisine, Aniss Meski signe toutes les cartes de l’établissement : lunch, souper, brunch, menus de groupes, carte traiteur…  On trouve au menu quelques plats « signature » et des spéciaux mettant en valeur des produits locaux de qualité, comme les légumes bios des Jardins Carya. « J’aime travailler le produit de différentes façons pour le sublimer, comme par exemple avec le bœuf-carotte-café à la carte en ce moment; on y retrouve une purée carotte-beurre-noisette, de la carotte crue, de la carotte marinée, de la carotte confite ou encore en crumble. Le légume n’est plus un simple accompagnement, il fait partie intégrante du plat et fait l’objet d’autant de soin que la viande » déclare le chef Meski.


En été, la terrasse ensoleillée du Hambar est idéale pour profiter des spéciaux du lundi (50% de réduction sur une large sélection de vin) ou de la formule 3@7 disponible tous les jours : pour 19$, on déguste une petite assiette de charcuterie accompagnée de deux verres de vin.


Le 5 mai, le Hambar fête ses 5 ans; joignez-vous à la fête !