StyleMangerCuisiner

Andrea Jourdan : la cuisine au cœur

« Je n’ai jamais appris la cuisine, je suis la cuisine, c’est en moi, c’est moi ». C’est avec ces mots venus du cœur que nous accueille Andrea Jourdan dans sa boutique éponyme du marché Jean Talon.

Dire qu’Andrea Jourdan est tombée dans la cuisine quand elle était petite serait un euphémisme. La cuisine, elle est née dedans, au sens littéral : sa mère n’a pas eu le temps de se rendre à l’hôpital. Un destin tout tracé ? Pas vraiment.

Si enfant elle faisait ses devoirs dans la farine pendant que son père, chef pâtissier à Baie-Comeau, préparait des tartes et autres douceurs, c’est vers une toute autre carrière qu’elle s’est orientée. Des études à Sciences Po la mèneront en France où elle travaillera dans le milieu du journalisme télévisé.


Paris : quand le hasard fait bien les choses

Depuis les fenêtres ouvertes de son petit appartement du 16ème arrondissement, les effluves du restaurant se situant dans sa cour lui rappellent ce milieu qu’elle aime tant. Le restaurant en question ? Rien d’autre que Jamin, établissement du chef Joël Robuchon ouvert en 1981. Andrea Jourdan y offre alors ses services et sympathise avec l’équipe. Puis elle rencontre d’autres chefs de talent dont Bernard Loiseau et propose toujours son aide. « Ce n’était pas du travail, je faisais ça pour le plaisir » nous dit-elle avec le sourire.

 

Los Angeles : changement de cap

Arrivée à Los Angeles pour raisons professionnelles, une forte grève paralyse la ville et l’empêche de mener à bien son projet. Alors qu’elle explique son désarroi à sa mère, celle-ci lui rétorque : « Tu n’as qu’à ouvrir un restaurant ». C’est le déclic; trois mois plus tard, Andréa Jourdan ouvrait son premier restaurant à Los Angeles avec l’aide de son époux (d’origine américaine) et s’installait à l’étage de l’établissement. « Aujourd’hui encore, j’habite à cinq minutes de ma boutique, je ne peux pas me détacher de mon activité ».
Le célèbre chef Michel Richard l’aidera énormément dans ce projet et durant les années qui suivront. Après trois ans passés à L.A, l’appel de l’Europe se fait sentir : c’est l’heure du départ pour l’Italie où Andrea alliera ses deux passions en animant l’une des premières émissions sur les chefs cuisiniers et les producteurs.

 

Montréal : nouveau millénaire, nouveaux projets

L’an 2000 marque le retour d’Andrea et de son mari au Québec.
La chef voyageuse ouvre une première boutique gourmande (aujourd’hui fermée) sur la rue Laurier Ouest. En 2006, un tragique accident l’oblige à rester immobile. Loin de s’apitoyer sur son sort, Andrea Jourdan profite de cette contrainte pour se mettre à écrire afin de transmettre son savoir, ses connaissances, ses expériences. Aujourd’hui, ce sont 101 livres et plus de 5000 recettes de cuisine qui ont vu le jour dans le monde entier grâce à un travail acharné et passionné.

 

La Boutique Andrea Jourdan

C’est en discutant avec un ami au marché Jean Talon que celui-ci lui déclare « Tu devrais trouver un nouveau local ». Andrea le prend au mot. Elle voit un écriteau « à louer » à l’emplacement de l’ancienne SAQ du marché; une semaine après, il est loué et quatre mois plus tard, en mars 2016, la boutique Andrea Jourdan ouvre ses portes.

On y retrouve de nombreux produits maison ainsi qu’une sélection de produits importés, majoritairement des exclusivités. Parmi les incontournables à découvrir : le caviar d’olive Mont Rouge d’Afrique du Sud, la confiture maison fraise-basilic-vodka, la collection de produits inspirés de la montagne, le vinaigre de fleur Volpaia d’Italie, les perles de vigne de Francis Miot…

Une nouvelle gamme de chocolats créés pour s’accorder à différents vins de cépages verra bientôt le jour. Épices, herbes, origines et teneurs variées… On a hâte d’y goûter ! Dans la deuxième boutique Andrea Jourdan qui verra prochainement le jour sur la rue Notre-Dame Ouest ? Le rendez-vous est pris !